Poissons en souffrance

Depuis fin octobre, on constate un phénomène de concentration des poissons dans le cours de l’Ognon entre le quai des
Romains et le ruisseau de la Patouillère s’accompagnant de mortalité. Craignant un épisode de forte mortalité piscicole
comme l’année passée, le Syndicat du bassin versant de Grand Lieu, la Fédération départementale de pêche, l’Association
de pêche locale la « Gaule nantaise » et les services de l’Etat ont été alertés par la commune.

Divers

Publié le mercredi 22 novembre 2017

Les organismes sollicités s’accordent sur le fait que le phénomène de mortalité est naturel et non lié à une pollution.

En effet, à cette saison, les poissons du lac (brèmes, gardons) remontent habituellement le cours de l’Ognon. La rivière manque actuellement cruellement d’oxygène en raison d’un déficit de pluviométrie et de renouvellement de l’eau entrainant une anoxie des poissons. Les niveaux d’eau de mi-novembre correspondaient à ceux de la saison estivale ! Ce phénomène a également été constaté sur d’autres cours d’eau de Loire-Atlantique et risque malheureusement de se reproduire. La situation reste sous étroite surveillance de la commune et de ses partenaires.

Ce phénomène a cependant fait le bonheur des oiseaux d’eau (mouettes, hérons) qui y ont trouvé une nourriture abondante.

Partager cette publication sur :