Nos amis les chats…

Depuis le 1er janvier 2012, la loi oblige dorénavant les propriétaires de chats à identifier leur compagnon. Nombre d'entre eux « sans identité » sont encore trop souvent abandonnés et laissés à leur sort, à l'occasion d'un déménagement, ou bien lorsque le chat devient source de trop de contraintes… .
Publié le lundi 22 mai 2017
C'est ainsi que depuis quelques temps, vous avez peut-être remarqué ce matou miauler à votre porte. Vous ne souhaitez pas pour autant l'adopter mais sa situation ne vous laisse pas indifférent. Alors vous lui donnez de temps à autre à manger.

Mais, ce chat va se reproduire et les bébés vont proliférer de manière exponentielle, provoquant nuisances sonores, miaulements intempestifs, destructions de poubelles. Ils vont aussi représenter un risque sanitaire pour les autres animaux domestiques.

Pourtant, ce chat n'est pas à la base un problème. Il remplit une fonction sanitaire en chassant et contenant les populations de rats et de souris. Le tout étant qu'il reste indifférent aux appels d'un amour d'un soir. Pour cela, la municipalité propose en partenariat avec le vétérinaire M. Gasselin, une stérilisation contre une aide ponctuelle à subsistance pour le matou. La population de chats errants sera stabilisée, car même stérilisés, ils continuent à protéger leur territoire en empêchant d'autres arrivants de s'installer.

« Il s'agit de réguler efficacement la prolifération des félins tout en assurant la protection des chats libres qui participent à l'environnement urbain et ont "droit de cité". » conclut Bernadette Graton, adjointe déléguée à l'environnement, au cadre de vie et aux loisirs.
Agence de création de sites Internet pour les professionnels et les collectivités située à Nantes